sábado, maio 24

MADEMOISELLE HYPOTHÈSE


Michael Raedecker «kismet» 1999
(acrylic and thread on canvas)
- Artist Portfolio -
*
*
MADEMOISELLE HYPOTHÈSE

Mademoiselle n’était
Qu’une hypothèse, peut-être,
Dont les cheveux ruisselaient
Des origines de l’Être.

Au visage inaperçu,
Les algues chargeaient ses mains,
De sa bouche large et tue
Le vide faisait essaim.

C’était pourquoi Mademoiselle
N’occupait que le contour
Que la lune renouvelle
Sur les absences de tours.

Tout en n’étant que cela,
Mademoiselle, du moins,
Quelque bonheur apporta
Aux routes qui mènent loin.

Car ces routes, étirées
Sur la peau de leur poussière,
Étaient les pas effacés
Des courses qu’on fit naguère.

Et les plus ensevelis
Sont beaucoup plus résistants
S’ils ont le corps que la pluie
Aux traces des pieds consent.

Et la pluie, qu’on ne conçoit
Hors des gouttes qu’elle déverse,
Si elle trouve des pas
Est tout de même diverse.

Alors le vide, le rien
Qui parfait Mademoiselle,
De l’autre vide gagnant
Une existence réelle,

Put se placer dans l’espace
Oû se fait la conception
De ces vers, qui la dépassent
En clarté et précision.

Mademoiselle Hypothèse,
Cœur de la nuit pas logique,
Pourquoi donc le malaise
Qui vous produit l’authentique ?

(Vitorino Nemésio)
*
in «La voyelle promise», 1935
*

Etiquetas: ,

0 Comentários:

Enviar um comentário

Subscrever Enviar comentários [Atom]

<< Página inicial